Les options pour agrandir sa maison

Tous les moyens sont bons pour gagner quelques mètres carrés en plus dans la maison : terrasse, véranda, mezzanine… Une extension bien agencée apportera une plus-value au logement. Bien évidemment, de tels travaux requièrent un plan détaillé, un budget adéquat, des démarches administratives, une assurance dommage ouvrage… Quelle que soit la configuration de votre maison, il existe une solution qui permettra d’optimiser la surface à vivre.

La création d’une annexe

L’annexe est souvent privilégiée pour les maisons de campagne, mais rien ne vous empêche de créer une petite annexe en ville, si l’espace vous le permet. Cette extension est notamment utilisée pour accueillir des amis, sinon, elle peut toujours être proposée en location. L’idéal serait de concevoir une annexe qui communique avec la maison principale, ou vous pouvez réaménager une grange afin de la transformer en une véritable maison d’hôtes. Si vous faites construire, il est judicieux de souscrire une assurance lors des travaux qui vous protégera des malfaçons, pour plus d’informations sur l’assurance dommage ouvrage, rendez-vous sur les sites dédiés comme Maison et Travaux.

L’aménagement des combles

Si vous disposez d’une bonne hauteur sous combles, il serait judicieux de les aménager afin de créer un lieu de vie supplémentaire, une suite parentale voire une salle de jeux. Les travaux d’isolation s’avèrent obligatoires, car il ne faut pas oublier que 30% des déperditions d’énergie passent par le toit. Et pour optimiser les performances thermiques, prévoyez au moins 22 cm d’isolant au niveau du plafond et des rampants. Pour les pignons, 14cm d’isolant s’avéreront nécessaires.

Si votre maison a plus de 2 ans et que vous décidez d’aménager vos combles, sachez que pourrez bénéficier des aides de l’État. Comptez notamment sur le Crédit d’Impôt Transition Énergétique, sur la TVA à 5,5% et sur les Certificats d’Économies d’Énergie. Pensez aussi à vous renseigner sur l’Eco Prêt à Taux Zéro et sur les aides octroyées par l’ANAH (Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat).

La véranda

Pour réaliser ce type d’extension, les travaux seront moindres par rapport à l’aménagement des combles ou la construction d’une annexe. Il faudra tout de même couler une dalle en ciment et installer la véranda prête-à-monter. Selon vos préférences, vous avez le choix entre une structure en aluminium ou en bois, mais pour du haut de gamme, privilégiez la véranda en acier. À la fin des travaux, vous disposerez d’un espace de vie qui pourra accueillir le salon, la salle à manger… N’oubliez pas les stores isolants qui vous protégeront contre la chaleur.

Tout ce qu’il faut savoir sur les démarches obligatoires

Si l’extension n’excède pas les 12 mètres de hauteur et si sa superficie fait moins de 5m2, la déclaration n’est pas obligatoire. Il peut s’agir d’une cabane de jardin, d’une pergola, de douches extérieures. En revanche, si la surface au sol excède les 20 ou 40m2, le permis de construire est de rigueur. De plus, les travaux doivent être supervisés par un architecte. Dans tous les cas, les nouvelles constructions doivent être conformes aux règles locales d’urbanisme en vigueur dans la commune. Elles concernent, entre autres, la couleur des murs, de la toiture et des matériaux à privilégier.

Write a comment